La cellulite fibreuse est le type de cellulite le plus difficile à déloger. En cause ? Principalement son ancienneté, associée à d’autres facteurs physiologiques qu’il convient de déceler avant d’envisager tout traitement : rétention d’eau, surpoids, sédentarité, troubles du drainage sanguin et lymphatique, hormones… La cellulite fibreuse se caractérise par un aspect disgracieux de la peau, les fameux capitons. En effet, lors d’une prise de poids et/ou suite à un dysfonctionnement des fibroblastes (Cf. notre article sur les types de cellulite), les adipocytes peuvent être comprimés dans l’hypoderme par la rétraction et épaississement des cloisons de l’hypoderme provoquant l’apparition de dépressions cutanées au niveau de la culotte de cheval, des cuisses et plus particulièrement des fesses. Si les massages et les régimes, peuvent être d’une utilité ponctuelle et partielle, l’invention d’une nouvelle procédure médicale, semi-invasive, appelée Cellfina, permet d’envisager une correction durable de l’aspect « capitons », tant redouté des femmes. Cependant, pour supprimer la cellulite dans son ensemble, il faut dans tous les cas être capable dans un premier temps d’en définir le type dont on souffre.

Les différents types de cellulites : aqueuse, adipeuse et fibreuse à capitons.

A chaque type de cellulite son traitement ! Si l’on sait que la lipodystrophie superficielle (le terme « savant » de la cellulite) est le résultat d’une combinaison de multiples facteurs, il est important pour en corriger l’aspect, d’en déterminer le type. En effet, chaque technique ou procédure médicale agît sur un ou plusieurs facteurs (relâchement, capitons, peau d’orange…), comme Cellfina sur la fameuse cellulite fibreuse, comme nous le verrons.

Les différents types de cellulite : cellulite adipeuse, cellulite aqueuse, cellule fibreuse

On distingue ainsi trois types de cellulite :

La cellulite aqueuse

Ce type de cellulite est étroitement lié à la cellulite graisseuse, les cellules graisseuses étant une forme de réservoir d’eau, renforce l’aspect gondolé à la peau, flasque et peu douloureuse au pincement. Le facteur déterminant de son apparition est lié à la rétention d’eau par une mauvaise circulation sanguine et lymphatique.

La cellulite adipeuse

Comme son nom l’indique, la cellulite adipeuse est principalement liée à une hypertrophie et hyperplasie des cellules graisseuses de l’hypoderme. Elle est aggravée par une prise de poids soudaine ou soutenue dans le temps. Elle donne un aspect gondolé, non douloureuse au toucher, ce type de cellulite se concentre principalement au niveau des hanches, des fesses et des cuisses.

La cellulite fibreuse à capitons

La plus redoutée de toute, la fameuse cellulite incrustée, dont l’apparition est liée en partie à un durcissement et rétrécissement des cloisons de l’hypoderme par des fibroblastes, associé à un épaississement du tissu graisseux génétiquement programmé. Le principal symptôme de son apparition est le fameux « capiton » tant redouté au niveau du fessier et des cuisses. C’est dans ce caractère inesthétique du capiton que la technique Cellfina trouve tout son intérêt comme nous pourrons le voir.

La cellulite fibreuse : caractéristiques et solution pour l’éliminer

Reconnaître la cellulite fibreuse

La cellulite fibreuse est la cellulite la plus difficile à éliminer. En effet, le surpoids ou la sédentarité ne sont pas les causes principales de son apparition, puisqu’elle peut être observée chez des personnes minces voire très minces ayant une bonne hygiène de vie. Comment savoir si vous souffrez de cellulite fibreuse ? Elle se caractérise par le capiton, un réel cratère (encore appelé aspect Chesterfield); elle est douloureuse au pincement, dure au toucher, installée de longue date à un jeune âge : vous avez tout essayé ? En vain. Si le fameux palper/ rouler (technique d’endermologie) a eu un impact ponctuel sur son aspect, et que les fameux capitons qui caractérisent ce type de cellulite n’ont pour autant pas disparus, vous souffrez probablement de cellulite fibreuse.

Pourquoi la technique Cellfina a-t-elle été inventée ? Focus sur les capitons…

La cellulite fibreuse ou « à capitons », résulte d’un problème lié au durcissement des cloisons dans l’hypoderme. Comme nous avons pu le voir, la cellulite est liée à l’apparition en synergie de multiples facteurs (rétention d’eau, hyperplasies graisseuses superficielle et fibrose). C’est dans ce cadre que peuvent apparaître les fameux capitons, symptômes de la cellulite les plus difficiles à traiter. En effet, la structure de l’hypoderme se présente sous la forme de ponts fibreux qui permettent de délimiter les lobules adipocytaires (qui sont des compartiments de cellules graisseuses) mais qui soutiennent également le tissu graisseux. Lorsque ce dernier s’épaissit, que les cellules graisseuses se multiplient (hyperplasie), les septums positionnés verticalement chez la femme sont soumis à une tension (pouvant être associée à un durcissement du collagène dû au dysfonctionnement des fibroblastes comme nous avons pu le voir) faisant apparaître des dépressions cutanées en surface de la peau, les capitons.

Peu de techniques médicales ou para-médicales pouvaient prétendre être réellement efficaces sur « le capiton ». La lipo-aspiration chirurgicale n’est effective que sur le volume graisseux, tandis que la lipolyse laser, illégale en France depuis quelques années car elle peut provoquer des nécroses,  utilise l’action du laser introduit directement dans les tissus.  (à ne pas confondre avec la cryolipolyse qui elle est , une procédure totalement non invasive et sécuritaire). Ces deux techniques n’ont dans tous les cas aucun impact sur le détachement des bandes fibreuses, nécessaire pour améliorer durablement l’aspect « capiton ».

Cellfina, traitement cellulite fibreuse à capitons

C’est sur cet aspect clinique de la cellulite fibreuse que la procédure Cellfina va agir spécifiquement. Si la plupart des techniques actuelles agissent sur l’excès graisseux lié à la cellulite, sur le relâchement de la peau ou sur la rétention d’eau, il aura fallu attendre l’année 2013 et l’élaboration de cette procédure mini-invasive par les laboratoires Merz, pour en finir définitivement avec la cellulite fibreuse dîtes à « capitons » et ainsi retendre le tissu cutané et lisser la peau.

Cellfina : la solution pour éliminer la cellulite fibreuse et les capitons

Cellfina est le nouveau traitement anti-cellulite qui permet de traiter l’aspect très disgracieux et difficile à déloger de la cellulite fibreuse, à savoir les capitons. Son action, contrairement à d’autres techniques qui agissent sur le tissu adipeux et/ou le volume d’adipocytes par lipolyse,  se concentre uniquement sur les dépressions cutanées (sous forme de cratères).

Cellfina : une action ciblée sur les capitons de la cellulite fibreuse

La procédure médicale Cellfina va agir directement sur les septums ou ponts de fibrines anormaux responsables de la formation des capitons en surface du derme. En pratique, la procédure Cellfina consiste à libérer sous anesthésie locale, les bandes fibreuses par une technique de subscision des septums, à l’aide d’un micro-bistouri de précision à usage unique. Une pièce à main, après aspiration des zones à traiter, permet de contrôler le geste du praticien qui sectionne les septums raccourcis responsables des capitons, à une profondeur précise et constante. Une fois les ponts de fibrines libérés, la peau rétractée remonte.

Supprimer les capitons de la cellulite fibreuse, la révolution Cellfina

Cellfina, le traitement anti-cellulite qui lisse les capitons: Focus sur le micro-bistouri de précision qui sectionne les fibres responsables de l’aspect « capitons » de la cellulite.

Les avantages du traitement anti-capitons Cellfina

L’avantage principal de Cellfina réside sans aucun doute dans son caractère mini-invasif. En effet, suite à la procédure réalisée sous anesthésie locale,  les patientes peuvent reprendre leurs activités dès le lendemain. La principale force de ce traitement anti-cellulite, outre sa simplicité de réalisation, réside également dans le fait que les résultats définitifs sont atteints rapidement, dès le lendemain, et définitifs à 3 mois après la séance et la résorption des hématomes et éventuels œdèmes. Selon l’étude pivot réalisée pour Cellfina, aucun effet secondaire grave n’a jamais été décelé sur 55 patients traités.

Cellfina, traitement efficace contre la cellulite fibreuse à capitons

Par ailleurs Cellfina offre des résultats durables et un taux de satisfaction excellent. En effet, il est déjà de 85% à trois mois, de 94 % à un an et atteint même 96%  2 ans après le traitement. Ces excellents pourcentages de satisfaction on permit à la FDA de repréciser l’agrément en termes de durabilité des résultats à un minimum de 3 ans en 2016, faisant de la procédure CELLFINA, et de loin, la technique offrant un ratio efficacité/durabilité jamais égalé pour le traitement de la cellulite fibreuse à « capitons ».

Les limites de Cellfina dans le traitement de la cellulite fibreuse

Comme nous l’avons vu, Cellfina n’agît que sur une particularité de la cellulite fibreuse, qui est le capiton. Or, l’apparence de la cellulite est bien constituée de multiples symptômes associés : cellulite adipeuse et aqueuse, relâchement de la peau, excès graisseux … Cellfina n’entraîne aucune lipolyse (réduction du volume graisseux) et n’agit pas sur le relâchement de la peau. Dans l’optique de proposer une prise en charge globale de la cellulite et de tous ses aspects disgracieux, il peut être proposé en complément de la procédure Cellfina, d’autres techniques comme le laser SculpSure ou l’association de radiofréquence et d’ultrasons Exilis, ou encore le traitement en synergie par la radiofréquence et l’onde de choc.