Le relâchement cutané est un des signes du vieillissement des structures cutanées et sous-cutanées : avec le temps, la peau s’amincit, s’assèche, perd en élasticité pour diverses raisons physiologiques et facteurs extérieurs. De même, différentes causes engendrent une perte de volume des tissus. La laxité cutanée peut s’observer sur différentes parties du corps, au niveau du visage mais aussi du corps, notamment des bras et du ventre. L’aspect de la peau en cas de relâchement, est alors fripé ou flasque. Raffermir sa peau et retrouver les volumes perdus, sont devenus des objectifs majeurs pour bon nombre de patient(e)s  auxquels les dermatologues notamment, tentent de répondre depuis quelques années.

Le relâchement cutané : des causes d’apparition multifactorielles. 

Les causes d’un relâchement de la peau sont multiples mais sont principalement liées à des facteurs physiologiques internes liés au vieillissement et au stress oxydatif, mais également à des facteurs extérieurs aggravant, comme le tabac, les grossesses, l’exposition solaire… Relachement de la peau du visage

Focus sur les causes internes du relâchement de la peau

Rôle de l’altération et de la raréfaction des fibres de collagène dans le relâchement cutané

Le collagène est une protéine qui participe à la bonne santé et à la vitalité de notre peau. Avec l’âge, la teneur en fibres de collagène diminue : notre organisme a de plus en plus de mal à relancer la neo-synthèse collagénique, garante d’une bonne tonicité tissulaire. Sensible par ailleurs à certains enzymes activés par les rayons UV ou par le phénomène de glycation, le collagène s’altère et sa teneur dans le derme s’amoindrit petit à petit. La peau perd ainsi progressivement en fermeté : elle s’affaisse et se relâche.

Rôle de l’altération et de la diminution des fibres élastiques sur une peau relâchée

Situées au niveau des tissus conjonctifs, et produites par les fibroblastes, les fibres élastiques composées d’élastine, ont un rôle majeur dans la qualité de la peau. Si le collagène a une action sur la fermeté du tissu cutané, ces dernières ont pour mission d’en assurer l’élasticité. Les fibres d’élastine peuvent également être touchées par le fameux phénomène de glycation (du sucre s’y accumule, altérant, comme avec le collagène, leur bon fonctionnement et leur production en quantité suffisante).

Dégradation et perte de l’acide hyaluronique

L’acide hyaluronique, naturellement présent dans l’organisme, participe à la cohésion et à l’hydratation des tissus. Dès 30 ans sa teneur dans notre corps diminue progressivement. Hors, il contribue à maintenir l’hydratation nécessaire pour contrer le vieillissement de la peau. La perte progressive d’acide hyaluronique, concourt à une perte de volume des tissus, et par conséquent à un relâchement de la peau.

Une défaillance de la circulation sanguine, facteur d’une peau relâchée.

Le vieillissement s’accompagne généralement d’un ralentissement de la circ ulation sanguine : l’oxygénation tissulaire est ainsi beaucoup moins efficace, favorisant la perte d’élasticité des tissus cutanés.

Les changements hormonaux, acteurs décisifs du relâchement de la peau

Le niveau sanguin des différentes hormones (testostérone, œstrogène, progestérone…) nécessaires au bon fonctionnement tissulaire décline au fil des années. Cela est encore plus flagrant chez la femme à la ménopause, lorsque le taux d’œstrogène chute brutalement : la peau se flétrit, les rides apparaissent et se creusent.

La pesanteur, la perte graisseuse et osseuse ainsi l’atrophie musculaire

Sous l’effet de la pesanteur mais également du vieillissement, on observe une ptose de la graisse et des muscles, qui favorisent l’affaissement des tissus, particulièrement au niveau du visage, à l’origine de la formation des bajoues et d’un ovale du visage qui devient flou. Ce phénomène est accentué par  une perte de masse osseuse et graisseuse, directement liée au vieillissement cutané, induisant par conséquent, une perte de volume. peau distendue et relachee

Les causes externes du vieillissement de la peau et d’une peau relâchée

Des facteurs extrinsèques concourent au vieillissement prématuré de la peau et à son relâchement aussi bien au niveau du visage que du corps.

La grossesse : facteur d’une perte de tonicité de la peau

Lors d’une grossesse, les tissus cutanés sont fortement distendus particulièrement au niveau du ventre. Si la peau se caractérise par sa grande capacité élastique, elle peut toutefois garder un aspect flétrit, voire flasque, même après l’accouchement.

L’exposition au soleil

Le photo-vieillissement caractérise le vieillissement prématuré de la peau. En cause, les rayons UV qui vont altérer l’ADN des cellules constituants la peau, notamment les fibroblastes. La production de collagène et d’élastine s’amoindrit, la peau s’assèche et devient moins ferme.

Le tabagisme et l’alcool

Le vieillissement de la peau est accéléré par le tabac. Des études ont démontré que ce sont plus de 200.000 radicaux libres qui sont libérés à chaque bouffée de cigarette : ceux-ci vont altérer la structure même de la peau en modifiant l’activité des protéines responsables du renouvellement des cellules cutanées. La consommation d’alcool favorise  également le vieillissement prématuré du visage et du corps notamment par la déshydratation qu’il induit.

Une mauvaise alimentation

Une alimentation pauvre en anti-oxydants et en acides gras essentiels peut engendrer l’apparition prématurée de rides et du relâchement cutané. En cause ? Le phénomène de glycation et de stress oxydatif qu’elle induit.

La perte de poids importante ou les « régimes « yoyo »

Une perte de poids rapide et importante peut avoir une incidence sur la qualité de la peau. La fonte graisseuse lors d’un régime (disparition des adipocytes), associée à un manque d’élasticité de la peau peut engendrer une laxité. Souvent source de complexes importants, la peau est distendue, flasque et molle, notamment au niveau de la zone abdominale.

Les parties du corps fréquemment touchées par le relâchement cutané.

Le relâchement de la peau est particulièrement visible sur des zones clés du visage et du corps.

Le ventre : quand la peau y est distendue ou fripée

Que cela soit induit par le vieillissement cutané, une grossesse ou une perte de poids rapide et importante, la zone abdominale est souvent touchée par le relâchement de la peau. A noter que celui-ci peut se traduire par différents aspects esthétiques. La peau peut être flasque et molle au toucher, avec la présence de graisse sous-cutanée. Dans d’autres cas, le relâchement cutané peut se traduire par un aspect fripé de la peau. Cela est particulièrement visible chez les personnes d’un certains âges. Il n’y a, en général, dans ce dernier type de relâchement, que peu d’épaisseur de tissus adipeux.

Le visage à la peau relâché

La fonte graisseuse et musculaire, couplée à l’action de la gravité, favorisent le relâchement de la peau au niveau du visage. Concrètement cela se traduit par une perte de définition de l’ovale du visage, avec  l’apparition de bajoues, de paupières tombantes, voir même d’un double-menton.

traitement du relachement cutané

Le cou à la peau distendue

Les tissus cutanés du cou sont fragiles et pauvres en graisse. Avec l’âge, cette zone est bien souvent touchée par un manque de tonicité tissulaire provoquant l’apparition de petits plis cutanés,  donnant un aspect fripé à la peau.

Le relâchement cutané au niveau des bras et de l’intérieur des cuisses

La peau au niveau des bras et des cuisses peut être distendue par une perte de poids importante ou simplement induite par le vieillissement cutané après la ménopause.

Quels traitements envisager pour pallier au relâchement cutané du visage et du corps ?

La prévention reste la meilleure arme pour contrer le vieillissement cutané et par conséquent, le relâchement de la peau. Il convient ainsi de se protéger des rayons du soleil avec l’application de crèmes solaires, d’éviter de fumer ou de boire trop d’alcool comme nous avons pu le voir, ainsi que de pratiquer une activité physique régulière.  Si observer une bonne hygiène de vie concourt à préserver une peau tonique et ferme, cela n’est malheureusement pas forcément suffisant dans tous les cas. Heureusement, différentes solutions pour tonifier et entretenir l’élasticité de la peau existent.

Les topiques / crèmes pour raffermir la peau

Les crèmes dîtes « raffermissantes » appliquées régulièrement, peuvent avoir un impact sur le relâchement de la peau au niveau du visage et du corps, en boostant la production de collagène et en stimulant l’oxygénation des tissus par un massage.

Les exercices et activités physiques anti-relâchement

Certains sports, comme l’aqua-biking, la natation, ou divers exercices de musculation, permettent de retendre la peau et de la tonifier.

La chirurgie esthétique

Lorsque la peau est trop distendue, et en cas de complexe important il peut être nécessaire d’envisager une chirurgie esthétique pour lifter les tissus (Lifting du visage, lifting abdominal, lifting des bras…).

Les traitements de dermatologie esthétique pour corriger le relâchement cutané

Il existe différents traitements pour remodeler et corriger le relâchement de la peau. Les lasers fractionnés non-ablatifs (de type Fraxel Dual) et certains appareils de radiofréquence (Comme l’Exilis et le Thermage), permettent par exemple d’agir en profondeur dans les tissus, et de stimuler la synthèse de collagène. Les fils tenseurs tiennent également une place importante dans la prise en charge du relâchement de la peau. Véritable alternative à la chirurgie, ils permettent de traiter l’affaissement des tissus, particulièrement au niveau de l’ovale du visage et des bras. Les fillers ou injections d’acide hyaluronique contribuent également à rétablir le volume perdu, et donc à pallier au relâchement cutané que sa disparition a provoqué au fil du temps. Ces injections d’acide hyaluronique, de diverses densités, permettent de répondre aux différentes attentes des patients et des praticiens. Une autre technique, totalement non-invasive, utilise l’énergie des ultrasons micro-focalisés, pour raffermir la peau : Ulthera. Cette procédure induit une remise en tension cutanée des zones relâchées. Elle est particulièrement efficace dans la prise en charge de différentes zones présentant une laxité tissulaire: comme au niveau des paupières tombantes, de l’ovale du visage, du cou et du décolleté.