Les rides constituent le facteur le plus visible du vieillissement cutané. Notre peau constituée de trois couches principales, de la surface en profondeur, épiderme, derme et hypoderme. Elle est particulièrement sujette au vieillissement prématuré sous l’action de divers facteurs : cela se traduit notamment par une laxité cutanée et la formation des rides. Dès l’âge de 25 ans les rides et ridules apparaissent et s’incrustent insidieusement sur notre visage au fur et à mesure des années qui passent. Cette modification structurelle de la peau a plusieurs causes et peut avoir un impact psychologique important : l’apparition et l’aggravation de certaines rides au niveau du visage peut changer l’aspect extérieur d’une personne et l’image qu’elle transmet aux autres. (Comme les rides qui donnent un aspect sévère, triste etc…) Pour comprendre le fonctionnement des différentes techniques de médecine et dermatologie esthétique qui permettent de corriger ces rides et ridules disgracieuses, il faut tout d’abord connaître les causes réelles de leur apparition.

Quelles sont les causes des rides ?

 

Qu’est-ce qu’une ride ou une ridule ? Pourquoi apparaissent-elles ?

Une ride ou une ridule est le résultat visible en surface d’une modification structurelle sous-jacente de la peau. Cette cassure a diverses origines que nous verrons dans les paragraphes suivants.
Il existe ainsi différents types de rides :

des rides liées au vieillissement cutané : avec le temps la peau s’affine, perd de sa pulpe et de son épaisseur. En cause ? La rarification des substances fondamentales comme le collagène et l’acide hyaluronique. Le tissu cutané perd également en volume avec une altération des structures sous-jacentes. (graisse et os.)

– et des rides principalement induites par le vieillissement musculaire, c’est à dire les contractions musculaires permanentes ou rides d’expression. Ces rides sont le résultat de mouvements mécaniques et répétés liés à l’activité musculaire de notre visage : un sourire, un froncement de sourcil ou des yeux, concourent à former des plis « dynamiques » sur la peau qui deviennent au fur et à mesure des années, permanents.

rides enlever corriger

Différents facteurs externes et internes favorisent ainsi l’apparition des rides et des ridules.

Les cause internes et externes favorisant l’apparition des rides

 

La perte de collagène facteur d’apparition des rides

Voilà un chiffre qui parle : 1% c’est le volume de collagène que perd notre peau chaque année. Hors celui-ci est absolument indispensable pour assurer fermeté et tonicité à notre peau et joue également un rôle important sur son relâchement. Le collagène est en effet le principal constituant que l’on retrouve entre les cellules du tissu conjonctif. La diminution de la production de fibres de collagène du tissu cutané s’explique par divers phénomènes, dont celui de la glycation et du stress oxydatif, auxquels sont soumises les cellules de notre peau. Lorsque le taux de collagène diminue, les rides s’installent plus facilement.

La diminution du volume d’acide hyaluronique facteur d’apparition des rides et du relâchement cutané

L’acide hyaluronique est un composant présent dans notre organisme et plus particulièrement dans notre peau au niveau de l’espace intercellulaire de l’épiderme. Il concoure à assurer une peau lisse, pulpée et hydratée. En effet, l’acide hyaluronique sert à maintenir une hydratation optimale du tissu cutané, et donc à le protéger également du stress oxydatif. Avec le temps et ce, dès l’âge de 20 ans, son taux dans le tissu cutané diminue, on perd d’ailleurs plus d’acide hyaluronique que l’on en fabrique : la peau perd petit à petit de son galbe et de sa fermeté engendrant la formation de rides.

La perte d’élastine dans la peau

L’élastine avec le collagène, est la protéine clé dont la diminution dans l’organe peau favorise l’apparition des rides au niveau du visage et du relâchement cutané en général. Les fibres d’élastine (ou fibres élastiques) ont pour rôle originel le maintien global de la peau. Elles sont particulièrement sensibles au phénomène de glycation. Une peau en perte de volume de fibres élastiques reprendra de moins en moins facilement son positionnement de base (lors de contractions musculaires par exemple : un sourire, un froncement de sourcil…)

Le rôle du vieillissement général de l’organisme

La ménopause est également un facteur favorisant l’apparition des rides. En effet, les changements hormonaux brutaux qui l’accompagne (notamment la diminution de la présence d’œstrogène), impactent la capacité des tissus à se régénérer. Les rides se creusent, la peau perd progressivement en élasticité. L’andropause chez l’homme (diminution du taux de tesostérone) est également un facteur aggravant du vieillissement de la peau et de la formation des rides.

Alimentation et hygiène de vie : quel rôle dans la formation des rides ?

Une alimentation pauvre en acide gras de qualité (comme les omega 3 par exemple) favorise la formation des rides. Ceux-ci sont considérés comme des alliés de taille pour lutter contre le stress oxydatif et donc pour la protection des cellules de notre peau.

Le tabac (et ses millions de composés chimiques nocifs pour la peau) bien sûr ainsi que la consommation d’alcool sont des facteurs clés de l’apparition des rides et ridules. L’alcool est particulièrement nocif : la déshydratation qu’il entraîne est visible sur notre peau.

Quelles sont les différentes parties du corps concernées par les rides ?

 

Aucune partie de notre corps ne peut être épargnée par les rides. On peut les retrouver aussi bien au niveau du visage qu’au niveau de notre corps. Au niveau de ce dernier, elles peuvent se traduire par la formation progressive de petits plis notamment au niveau de la zone abdominale, au-dessus des genoux, des coudes, des plis des aisselles …

Les rides localisées au niveau du visage sont souvent liées, comme nous avons pu le voir, à des actions répétées de muscles puissants et à la perte progressive de volume par une diminution des différents composants constituants et protecteurs de notre peau.

Les rides du contour des yeux : les rides de la patte d’oie ou rides péri-orbitales

Ces rides sont souvent les premiers signes du vieillissement cutané au niveau du visage puisqu’elles peuvent apparaître dès l’âge de 25 ans. Les rides de la patte d’oie sont particulièrement associées à des rides d’expression, à savoir, liées à la contraction de certains muscles quotidiennement. Ces rides se caractérisent par l’apparition et le creusement progressif de plis aux coins externes des yeux, qui, associées fréquemment à la présence de cernes, vieillissent le regard.

Les rides apparaissant sur le front : ride du lion ou de la glabelle et rides horizontales

 

Rides du Lion

Ces rides, également appelées rides de la glabelle sont des rides d’expression causées par les contractions répétées des muscles au niveau de la zone inter-sourcilière, principalement du des muscles corrugateurs et du muscle procerus. Progressivement, les rides « dynamiques », au départ formées par ces contractions, vont peu à peu devenir permanentes (on parlera alors de rides « statiques »).

rides visage retendre

Rides horizontales du front ou rides transversales

La principale cause de l’apparition des rides et ridules horizontales du front est également la contraction musculaire. Les rides progressivement, vont se creuser et marquer définitivement la peau, formant de véritables cassures horizontales.

Rides du contour de la bouche : rides d’amertume, sillons naso-géniens ou rides du « code barre » et rides du sourire

 

Rides d’amertume

L’apparition des rides d’amertume et de la zone péri-buccale plus largement, est particulièrement liée à la ptôse des tissus ainsi qu’à la fonte graisseuse et osseuse de la zone du menton. (voir l’article sur le relâchement de la peau). Les plis d’amertume apparaissent au coin de la bouche et s’étendent progressivement jusqu’au menton, en suivant les sillons nasogéniens.

rides traitement esthetique

Sillons nasogéniens

Les sillons nasogéniens sont particulièrement liés à l’action de sourire ainsi qu’à la perte de graisse. Ces rides verticales débutent des ailes du nez jusqu’aux coins externes de la bouche. Au fur et à mesure des années, les sillons se creusent et durcissent le visage. La correction de ces rides est de plus en plus demandée en consultation.

Rides au niveau de la lèvre blanche supérieure, appelée du « code barre »

Ces rides sont souvent appelées les rides du fumeur, et se traduisent par la formation de multiples et parfois très fines ridules au niveau de la lèvre supérieure. Leur apparition peut être favorisée également par une exposition solaire excessive sans protection adaptée. Les femmes sont particulièrement touchées par ces rides, ainsi que les hommes portant la barbe, qui ne pensent pas forcément à se protéger.

Les rides jugales et « plissés du soleil »

Ces rides sont avant tout des rides d’expression liées à l’action des muscles zygomatiques. (D’où leur nom de « rides du sourire ») Le soleil est un facteur aggravant, d’autant plus qu’avec le temps, la peau sur cette zone s’affine et perd en volume, par une chute progressive de la graisse. Les rides jugales sont provoquées par la contraction répétée du muscle risorius, et peuvent faire l’objet d’un traitement au botox.

Conclusion : prévention et traitement des rides, quelles solutions ?

Les rides sont des imperfections cutanées liées au vieillissement et aux contractions musculaires répétées, que l’on peut désormais corriger de manière efficace avec des techniques de médecine esthétique éprouvées. Le but principal des interventions pour atténuer les rides et ridules est de garder un aspect naturel, de maintenir et/ou de restaurer le langage émotionnel du visage des patients.

Diverses techniques peuvent être utilisées pour atténuer les rides :
• Injections de produits de comblement (comme l’acide hyaluronique), pour restaurer les volumes de la peau et des structures profondes (graisse, os) perdus.
• Traitement laser (laser Fraxel) et autres techniques à base d’énergie (ultrasons Ulthera) pour lisser la peau en surface, la redensifier en profondeur, et entraîner un rajeunissement global en profondeur du tissu cutané notamment par la production de collagène.
• Pose de fils tenseurs, dont le principal but est de repositionner les tissus relâchés.
• Injections de toxine botulique pour bloquer les contractions musculaires et éviter la formation des rides d’expression.

Ces techniques pour lisser la peau et corriger les rides doivent être utilisées en synergie mais peuvent être utilisées isolément en fonction du budget. L’examen clinique du praticien ainsi qu’une parfaite connaissance de l’anatomie d’un visage et des techniques médicales de rajeunissement, permettent d’établir un protocole de traitement répondant aux problématiques de correction et de prévention des rides, et à une volonté de rajeunissement global.