La toxine botulique est une toxine issue à l’origine d’une bactérie appelée clostridium botulinum. Elle peut être à l’origine d’une pathologie paralytique rare mais pouvant être fatale. Pour autant, son usage thérapeutique en médecine générale et en médecine esthétique, est connu depuis la fin des années 80. En effet, la toxine botulique, et plus particulièrement son action paralysante sur les muscles, trouve tout son intérêt dans la prise en charge du vieillissement cutané dont les rides d’expression en sont un des stigmates.

Quelles sont les causes des rides ?

Les rides correspondent à une altération structurelle de la peau.Leur apparition est multifactorielle et trouve son origine selon leurs localisations sur le visage et le corps, dans divers phénomènes, indubitablement liés au vieillissement cutané. En effet, avec le temps, la peau s’affine, perd de son volume. En cause, la diminution des divers composants qui la constituent et lui assurent fermeté et tonicité comme le collagène, l’acide hyaluronique ou encore l’élastine. On distingue ainsi deux sortes de rides qu’il conviendra de différencier afin d’apporter des solutions pour les combler et les lisser efficacement.

La formation des rides d’expression

Les rides d’expression sont liées au vieillissement musculaire. En effet, les actions mécaniques ou mimiques automatiques de notre visage, altèrent progressivement les structures de la peau. Celle-ci se plisse et reprend de moins en moins son aspect lisse. Ces rides qui étaient ainsi ponctuelles, deviennent définitivement statiques et permanentes, modifiant l’apparence du visage : le visage est vieilli, le regard se durcit, ou rend un aspect triste. On observe ainsi la formation de rides, comme la ride du lion, les rides de la patte d’oie…

le botox, traitement contre la formation des rides

Le vieillissement cutané à l’origine des rides

Les rides sont également liées au vieillissement inévitable du tissu cutané. En effet, avec le temps, la ptose graisseuse et musculaire observée sur le visage et l’action de la pesanteur, engendre une perte de volume, les tissus s’affaissent. La peau s’affine et perd également de sa substance par la diminution du taux de collagène et d’acide hyaluronique, formant à terme, des rides.

La toxine botulique, une solution inattendue pour lutter contre les rides

La toxine botulique est, comme son nom l’indique, une toxine, dont les propriétés neurotoxiques (à forte dose) en font le poison le plus toxique sur terre. Son utilisation à visée thérapeutique (en neurologie notamment) et esthétique (dans la prise en charge du traitement des rides) est ainsi une véritable révolution, que l’on doit notamment à son action sur les muscles.

Comment agissent les injections de toxine botulique ?

Comme beaucoup de découvertes scientifiques, certaines propriétés de la toxine botulique (notamment son action paralysante sur les groupes musculaires) ont été trouvées par “hasard”. Nous devons cette découverte à un ophtalmologiste, le Dr Carruthers, qui a constaté à la fin des années 70, une atténuation des rides après des injections de toxine botulique, sur une patiente traitée pour un blépharospasme. C’est avec sa femme, dermatologue, qu’ils effectueront des recherches afin de déterminer l’action de cette toxine sur le vieillissement et la formation des rides ; qui sera à terme commercialisé par le laboratoire Allergan et connaîtra le succès qu’on lui connaît.

Quelle est l’action de la toxine botulique sur les muscles ?

La toxine botulique (ou Botox) agit spécifiquement sur les muscles, son actif principal est l’endotoxine botulinique. Pour comprendre son action, il faut comprendre le fonctionnement musculaire. Lorsque l’on contracte les muscles de notre visage, ce sont les fibres musculaires qui rentrent en action sur le groupe musculaire dont elles font parties. La toxine botulique agit directement sur les fibres musculaires, en provoquant leur paralysie.

toxine botulique contre les rides

Pourquoi la toxine botulique a-t-elle été utilisée en chirurgie et médecine esthétique ?

Comme nous avons pu le voir, les rides d’expressions sont intimement liées aux contractions musculaires et donc aux “mimiques reflexes“. En souriant, en fronçant les sourcils, ou en plissant les yeux, nous mettons en action nos muscles zygomatiques, peauciers… créant des rides dynamiques, qui deviendront à terme et à force d’être répétées quotidiennement, des rides statiques.
L’utilisation de la toxine botulique trouve ici tout son avantage : en inhibant l’action des fibres musculaires, on empêche ainsi la formation des rides.

L’utilisation de la toxine botulique dans la prise en charge du traitement des rides

Le but des injections de toxine botulique est de traiter spécifiquement les rides d’expression pouvant durcir le visage ou le rendre triste. Il convient donc d’en limiter l’utilisation sur les zones dynamiques du visage, notamment le front et le contour des yeux.

Sur quelles zones du visage et du corps peut-on utiliser la toxine botulique ?

La toxine botulique pour les rides du front et de la Glabelle

Les rides inter-sourcilières et transversales du front sont dues aux contractions répétées du muscle occipito-frontal. L’injection de toxine botulique sur cette zone permet de relâcher ce dernier en inhibant l’action des fibres musculaires. Le traitement de cette zone est particulièrement indiqué à titre préventif pour éviter la formation de ces rides frontales parfois marquées.

l'injection de toxine botulique pour lisser les rides d'expressions

La toxine botulique pour les rides de la patte d’oie

Les rides du contour des yeux sont souvent les premières rides d’expression à apparaître. Elles se traduisent par l’apparition progressive de plis aux coins externes des yeux et sont liées à l’action de sourire ou de plissement des yeux. Les injections de toxine botulique permettent de détendre la peau de cette zone.

La toxine botulique pour la ride du lion

Ces rides du front sont principalement dues à la contraction des muscles corrugateurs et du muscle procerus. La ride du lion est connue pour durcir le regard. On utilisera l’action inhibitrice musculaire de la toxine botulique pour détendre ces rides.

Conclusion sur l’utilisation du botox

L’utilisation des injections de toxine botulique sur les rides trouve son intérêt aussi bien dans son action préventive, que thérapeutique du vieillissement cutané.
Le rajeunissement par injections de toxine botulique nécessite une connaissance précise et fine des groupes musculaires du visage, afin de proposer des résultats naturels en gardant la mobilité du visage. Il ne s’agit pas de bloquer tous les muscles du visage, mais bel et bien de limiter leur action en agissant sur quelques fibres musculaires d’un muscle, et non sur leur totalité.