SCULPSURE : le traitement sans chirurgie pour éliminer la graisse et affiner la silhouette

Qu’est-ce le traitement SCULPSURE ?

Le laser SculpSure a obtenu les agréments FDA et les marquages CE en 2015. Comme la Cryolipolyse Coolsculpting, il a vocation à réduire les amas graisseux localisés, parfois plus diffus, et cela sans induire de nécrose. Le SculpSure détient l’avantage indéniable d’agir également sur la laxité cutanée.

Quel est le mode d’action de ce laser hyperthermique ?

Le laser hyperthermique SculpSure utilise une longueur d’onde de 1060 nanomètres qui est fortement absorbée par les tissus graisseux. Les adipocytes (cellules graisseuses) sont ainsi chauffées à 45 degrés Celsius en moyenne, de manière totalement contrôlée, pendant environ 25 minutes, tandis que les tissus en surface sont protégés par un système de refroidissement. Le SculpSure va ainsi induire une destruction ciblée et progressive des cellules graisseuses, qui seront éliminées naturellement par l’organisme, sans aucun impact sur le taux de lipides dans le sang. C’est le même phénomène d’apoptose des cellules qui est observé lors d’une séance de Cryolipolyse Coolsculpting par exemple (Il s’agit dans les deux cas d’une destruction programmée des adipocytes soumis à un froid ou à une chaleur intense).

Quelles parties du corps sont concernées par ce traitement d’amincissement ?

Le laser SculpSure s’adresse principalement aux patientes et aux patients souhaitant diminuer les petits bourrelets localisés, plus ou moins diffus sur le corps, lorsqu’une alimentation équilibrée et une bonne hygiène de vie ne suffisent pas. Cette technique lipolytique est plus volontiers proposée en cas de laxité de la peau associée.

  • Poignées d’amour au niveau des hanches
  • Bourrelet abdominal, plus ou moins associé à un petit relâchement cutané
  • Traitement sur les zones dorsales
  • Intérieur et extérieur des cuisses
  • Depuis novembre 2017, le SculpSure a également obtenu les agréments nécessaires pour le traitement du double-menton !

Comment se déroule une séance pour supprimer les graisses ?

Une consultation préalable est nécessaire afin de valider ou non après un examen clinique l’utilité et l’efficacité du traitement Sculpsure chez les patient(e)s. Un protocole de traitement est établi : en général, il est nécessaire de réaliser deux séances espacées de quatre à six semaines environ. Des applicateurs sont disposés sur les zones à traiter et fixés par des sangles, sans phénomène d’aspiration.

Le laser SculpSure utilise la chaleur pour provoquer une lyse adipocytaire : un système de refroidissement des tissus en surface permet de rendre le traitement confortable. Ce système peut être augmenté directement par l’assistant(e) en cas d’inconfort des patient(e)s.

Les séances de SculpSure durent 25 minutes. Il faut cependant compter, avec le temps d’installation, environ 30 à 45 minutes sur place.

Aucun effet secondaire sévère n’a été observé à ce jour et les patient(e)s peuvent reprendre leur activité dès la fin des séances. C’est une technique inconfortable, voire douloureuse, sans toutefois nécessiter d’anesthésie.

Quels sont les résultats du laser SculpSure ?

Les études cliniques montrent la diminution nette de 24% d’un bourrelet graisseux. Les cellules adipeuses détruites par la chaleur du laser SculpSure doivent être éliminées par l’organisme : il est nécessaire d’attendre, comme avec la cryolipolyse Coolsculpting d’ailleurs, entre six à douze semaines avant de pouvoir apprécier les premiers résultats. Certains patients ne répondant pas à ce traitement, les résultats ne peuvent donc être uniformément garantis.

Quelles sont les contre-indications éventuelles ?

  • Par précaution la grossesse et en cas d’allaitement.
  • La prise de médicaments photo sensibilisants.
  • Hernie abdominale non prise en charge (si située sur la zone de traitement).
  • Lésions ouvertes au niveau de la zone à traiter.

Quels sont les avantages du laser SculpSure ?

Outre son caractère sécuritaire, le SculpSure n’induit aucune éviction sociale. Il peut être par ailleurs réalisé sur tous les types de peaux, même mates à noires, sans séquelles dyschromiques. Il faut cependant être prudent en cas de tatouage dans la zone de traitement, car des brulures ont été notées. À ce jour, contrairement à la cryolipolyse, aucun cas d’hyperplasie graisseuse n’a été rapporté. Idéal pour le traitement de la graisse diffuse, le SculpSure est à envisager pour les personnes ne souhaitant pas recourir à des actes invasifs. Les résultats obtenus sont durables dans la mesure où la personne traitée maintient une bonne hygiène de vie : en effet, les cellules graisseuses sont détruites et l’organisme n’en recréera pas d’autres sous ces conditions.

Les applicateurs du SculpSure permettent de traiter de larges zones de tissus graisseux diffus. Autre avantage de taille induit par l’application de chaleur : une remise en tension cutanée, que l’on n’observe pas ou très peu par exemple avec la cryolipolyse Coolsculpting. Pour autant, ces deux techniques peuvent être utilisées en synergie selon les cas, pour obtenir des résultats optimaux.