MIRADRY : le traitement sans chirurgie pour éliminer la transpiration excessive des aisselles

Qu’est-ce le traitement MiraDry ?

L’intervention MiraDry consiste en un déploiement hautement contrôlé d’énergie destiné à réduire en toute sécurité et efficacité la transpiration excessive des aisselles ou hyperhydrose.

Vous observerez normalement une réduction de la transpiration des aisselles après une seule séance; il faut normalement deux séances pour maximiser les résultats et la durée. Dans des essais cliniques contrôlés, de 70 % à 90 % des sujets ont constaté une nette diminution de la transpiration des aisselles et pratiquement tous ont observé une réduction. Les patients présentaient toujours une réduction importante de la transpiration lors d’un suivi 12 mois après l’intervention. Comme pour toute autre intervention médicale, les résultats peuvent varier d’un patient à l’autre. Vous devez donc savoir qu’une forte réduction ne se produit pas nécessairement dans tous les cas.

Quelles sont les contre-indications éventuelles ?

SI VOUS PORTEZ UN STIMULATEUR CARDIAQUE OU TOUT AUTRE IMPLANT ÉLECTRONIQUE, QUE VOUS UTILISEZ DE L’OXYGÈNE D’APPOINT OU QUE VOUS AVEZ DÉJÀ CONNU DES PROBLÈMES RELATIFS À UNE ANESTHÉSIE LOCALE (LIDOCAÏNE AVEC ÉPINÉPHRINE), VEUILLEZ EN INFORMER LE DOCTEUR SCHARTZ.

Que doit faire le patient AVANT une séance MiraDry?

L’intervention MiraDry est pratiquée au Centre Laser International de la Peau, Paris (CLIPP), sous la surveillance du docteur Schartz.

4-6 jours avant l’intervention :

  • Rasez-vous les deux aisselles; d’ici l’intervention, une légère repousse permettra de déterminer la zone à traiter.
  • Si vous oubliez de vous raser, nous vous recommanderons de reporter votre intervention à une date ultérieure.

Ce que vous devez porter le JOUR de l’intervention :

  • Un haut facile à laver, muni d’ouvertures lâches pour les bras
  • Pour les femmes : par exemple, un débardeur, un soutien-gorge de sport, une camisole
  • Pour les hommes : par exemple, un débardeur ou pas de chemise

Ce à quoi vous devez vous attendre :

  • Votre intervention durera de 60 à 75 minutes.
  • N’hésitez pas à apporter un baladeur et des écouteurs pour écouter de la musique durant l’intervention.

Comment se déroule une séance pour traiter la sudation excessive ?

Vous vous allongerez sur le dos pour l’intervention, les bras relevés au-dessus de la tête sur un support spécial. Au début de chaque intervention miraDry, le docteur Schartz marquera la peau de votre aisselle avec des marqueurs ou de l’encre temporaire. Il utilisera un anesthésique injectable pour engourdir la zone avant l’intervention. Au moment de l’anesthésie, il se peut que vous ressentiez un pincement ou une sensation de brûlure à chaque injection. De multiples injections seront administrées dans la peau de chaque aisselle pour diminuer les désagréments de l’intervention.

Une fois votre peau engourdie, l’appareil miraDry sera posé par un assistant technique en dermatologie sur la peau de votre aisselle dans la zone marquée. Après avoir mis l’appareil en place, le système MiraDry sera activé. Vous ressentirez une succion de la peau et vous entendrez des tonalités et des bips indiquant à l’opérateur que l’énergie se déploie. Cette étape se répétera plusieurs fois. Si vous commencez à ressentir un malaise ou une douleur intense durant l’intervention, soit dans la zone de traitement soit dans le bras, prévenez-en immédiatement l’opérateur.

Que doit faire le patient APRES une séance MiraDry ?

Évitez toute activité énergique des bras durant les quelques jours qui suivent l’intervention. Si vous êtes un adepte de l’exercice intense régulier, attendez quelques jours avant de reprendre votre programme d’entraînement.

Voici quelques faits que vous devez connaître :

  • Vous devriez remarquer une diminution de votre transpiration des aisselles presque immédiatement après l’intervention. La plupart des patients signalent une réduction spectaculaire, mais non une élimination totale, de la transpiration des aisselles. Une récente étude clinique a observé une réduction moyenne de la transpiration de 82 % après deux traitements.
  • Il est normal de ressentir un engourdissement dans les aisselles et les régions environnantes durant quelques heures après l’intervention; cet engourdissement se fait aussi parfois sentir dans les bras durant quelques heures.

Voici quelques conseils pour vous aider à récupérer :

  • Appliquez immédiatement de la glace sur la zone traitée. (Enveloppez les blocs de glace dans une serviette afin de prévenir les gelures, car votre peau étant encore engourdie, il se peut que vous ne ressentiez pas complètement l’effet de la glace.) Poursuivez les applications de glace durant quelques jours afin de réduire l’enflure, qui pourrait durer jusqu’à deux semaines.
  • Un anti-inflammatoire en vente libre, de l’ibuprofène par exemple, calmera l’inflammation et le malaise normaux qui surviennent habituellement quelques jours après l’intervention.
  • Gardez vos aisselles propres le temps qu’elles se remettent de l’intervention. Lavez-les au savon liquide doux deux fois par jour.
  • Vos aisselles pourraient demeurer sensibles jusqu’à deux semaines après l’intervention, le temps qu’elles cicatrisent.
    • Évitez de vous raser tant que la sensibilité ne s’est pas suffisamment résorbée pour vous éviter des désagréments.
    • Évitez d’appliquer du désodorisant ou de l’antisudorifique au cours des premiers jours. Ne l’appliquez pas sur une peau abîmée, par exemple sur des coupures causées par le rasage.
    • Portez un haut ample durant les quelques jours suivant l’intervention afin de prévenir l’irritation des aisselles.
  • Appliquez un onguent antibiotique en vente libre pour prévenir l’infection.

Quels sont les risques et les désagréments après une intervention ?

Voici une liste des effets secondaires les plus couramment observés dans la zone de traitement ou à proximité, qui peuvent durer de quelques jours à quelques semaines (sauf mention contraire) :

  • Enflure de la zone traitée
  • Sensation temporairement altérée ou picotement dans de petites zones de la peau traitée ou du haut du bras (pouvant durer quelques mois)
  • Malaise, sensibilité ou douleur dans l’aisselle au toucher (se traitant avec des médicaments en vente libre comme l’ibuprofène)
  • Rougeur causée par la succion de l’appareil
  • Ecchymoses aux points d’injection insensibilisante
  • Bosses sous la peau traitée (pouvant durer quelques mois)
  • Chute partielle des poils des aisselles (pouvant être définitive)

Voici des effets indésirables moins fréquemment signalés :

  • Enflure de la région adjacente du bras ou du torse pouvant durer quelques semaines
  • Hyperpigmentation (peau qui devient foncée) dans la zone de traitement
  • Douleur dans les épaules ou les bras en raison de la position adoptée durant l’intervention
  • Engourdissement ou picotements dans le bras en raison de l’anesthésie, durant moins de 24 heures
  • Tremblements causés par la présence d’épinéphrine dans l’anesthésique, durant moins de 24 heures
  • Serrement dans l’aisselle (qui disparaît graduellement)
  • Petites ampoules ou éruptions dans la zone de traitement

Enfin, de rares cas des effets suivants ont aussi été signalés :

  • Modification de la transpiration ailleurs sur le corps
  • Diminution de la force dans le bras ou les doigts, qui disparaît graduellement (peut durer plusieurs mois)
  • Douleur dans l’aisselle exigeant des médicaments d’ordonnance
  • Infection/abcès
  • Brûlures

Vous devriez appeler votre médecin dans les cas suivants :

  • Apparition de signes d’infection (augmentation de l’enflure, de la douleur, de la chaleur ou de la rougeur environnante) ou aggravation apparente de la zone traitée;
  • Douleur importante que l’analgésique recommandé plus haut ne soulage pas;
  • Apparition d’enflure, de rougeur ou d’ecchymoses importantes, qui ne se résorbent pas après deux semaines;
  • Faiblesse des muscles du bras ou des doigts.

La presse en parle

Accéder à l’interview du Docteur Schartz par le magazine Femme Actuelle sur le traitement de la transpiration excessive (hyperhidrose).