Les produits de comblement

Les produits de comblement : Acide hyaluronique, hydroxylapatite de calcium, acide L-Polylactique et polycaprolactone

Les types de produits de comblement

L’acide hyaluronique est une substance naturellement présente dans notre organisme. En vieillissant, sa teneur dans le derme diminue et son hydrophilie (sa capacité à capter et conserver l’eau) également. Les reliefs du visage perdent alors du volume, des rides se creusent et la peau perd de son élasticité. L’objectif des produits de comblement est de pallier cette diminution d’acide hyaluronique ainsi que la diminution de la production de collagène, tout en offrant la possibilité de sculpter et de repulper certaines zones du visage.

Les produits de comblement sont donc destinés à « combler » les rides, ou les dépressions des volumes du visage déjà présents, liées au vieillissement ; mais ils préviennent également leur apparition en maintenant une hydratation optimale des tissus. L’utilisation de substances similaires à celles déjà présentes dans l’organisme permet non seulement de minimiser les allergies mais également d’offrir une solution thérapeutique et esthétique « saine » et d’aspect naturel.

On distingue l’acide hyaluronique, un produit résorbable (aux effets réversibles), qui sera progressivement assimilé par la peau, d’une part, des inducteurs tissulaires (comme l’acide L-Polylactique, l’ hydroxylapatite de calcium, ou le polycaprolactone …), qui stimulent notamment la production de collagène et dont la résorption est plus lente, d’autre part.

Il est fortement déconseillé d’avoir recours à des produits non-résorbables, dont les effets secondaires peuvent être dramatiques : rejet par l’organisme, apparition inesthétique de granulomes (boules sous la peau) et d’ulcérations.

Indications des injections de comblement

Les indications des injections de fillers sont multiples et permettent de répondre positivement à de nombreuses problématiques liées au vieillissement cutané :

  • Comblement des rides du visage et du cou : rides péribuccales, pates d’oie, sillons naso-géniens, plis d’amertume.
  • Restaurer des volumes du visage : ovale flou, affaissement des joues ou des pommettes
  • Repulper des lèvres affinées
  • Correction du nez
  • Correction des cernes (dont l’apparition est liée généralement à une fonte graisseuse localisée sous les yeux en vieillissant)
  • Repulper les mains, les coudes et genoux
  • Correction des cicatrices avec perte de substance
  • Augmentation du volume du sexe masculin, des fesses …

La consultation préalable indispensable en cabinet permet de définir, après un examen clinique, les meilleures possibilités de traitements selon vos attentes, votre budget et les limites des produits en question (par exemple, certains produits de comblement ne peuvent être utilisés sur toutes les zones du visage, notamment lorsque la peau y est fine)

Quelles sont les contre-indications éventuelles aux injections de comblement ?

Comme pour tout acte esthétique, même peu invasif, il existe des contre-indications aux injections de comblement. Les injections de comblement ne doivent pas être réalisées en cas de :

– terrain allergique (pouvant prendre la forme d’asthme ou d’eczéma)

– patients atteints de maladies auto-immunes (maladie de Crohn, rectocolite hémorragique …)

– doute ; après l’analyse du dossier, des tests d’allergie à l’acide hyaluronique doivent être pratiqués six semaines avant l’injection

– d’injection sur des zones déjà traitées par un produit de comblement non dégradable

– patients atteints de sarcoïdose ou d’autres maladies à granulomes

– patients ayant reçu un traitement par interféron

– grossesse et allaitement (contre-indications temporaires).

De même diverses précautions devront être prises avant le jour J, qui vous seront précisées au cabinet (notamment éviter la prise d’anticoagulants, d’anti-inflammatoires non stéroïdiens et de vitamine C, une semaine avant les injections de comblement).

Il est capital d’informer votre médecin sur l’existence éventuelle d’injections préalables sur votre visage. En effet, l’injection d’acide hyaluronique par exemple, peut réactiver un produit non biodégradable jusque-là bien toléré et engendrer une réaction inflammatoire.

Déroulement d’une séance d’injection de comblement

Selon le produit de comblement choisi (acide hyaluronique, hydroxylapatite de calcium, acide L-polylactique …), les techniques d’injections peuvent différer. Les injections se font à l’aide d’aiguilles fines ou d’un petit tube (micro-canule), que l’on adapte à l’extrémité d’une seringue, selon la zone à traiter.

  • L’avantage essentiel des micro-canules est de pouvoir traiter toute une zone à partir d’un seul point d’entrée. Le geste est quasiment indolore et permet de limiter les dégâts de structures nobles, tels les vaisseaux (pour limiter l’apparition d’hématomes), et les nerfs.
  • L’injection à aiguille permet un travail plus superficiel pour le traitement des ridules, mais augmente le risque d’apparition d’ecchymoses aux points d’injection.

L’adjonction de substances anesthésiantes dans la plupart des produits de comblement permet de rendre les injections relativement confortables. Pour rendre la séance totalement indolore, nous pouvons vous proposer au cabinet plusieurs solutions : l’application préalable d’une crème anesthésiante, l’utilisation de protoxyde d’azote, ou encore une anesthésie locale par injection.

Quels sont les effets secondaires des injections de comblement ?

Les effets secondaires sont limités et transitoires. Selon le type de produit injecté, des œdèmes (gonflement) plus ou moins importants peuvent apparaître aux points d’injections. Ils sont amenés à disparaître au bout de quelques jours. Des effets secondaires liés aux dommages vasculaires, tels qu’ecchymoses, purpura ou hématomes, peuvent survenir. Le développement d’une zone inflammatoire ou sensible au site de l’injection est possible. Plus tardivement, des granulomes (boules sous la peau), provoqués par une réponse immunitaire inappropriée autour du produit de comblement, peuvent survenir. Les granulomes disparaissent spontanément en quelques mois ou après traitement par de la cortisone. Les surcorrections sont toujours possibles. En cas d’acide hyaluronique, elles peuvent être corrigées par l’injection d’hyaluronidase. En cas d’inquiétude, il ne faut pas hésiter à contacter le cabinet médical.

Par ailleurs, selon le produit injecté, et afin d’effectuer d’éventuelles retouches, il vous sera proposé une visite de contrôle dans les semaines suivantes. Une retouche (par réinjection du produit) vous sera proposée en règle générale un mois plus tard.

Les différents produits de comblement ?

Acide hyaluronique

L’acide hyaluronique est utilisé pour hydrater la peau, combler les rides, redonner du volume ou sculpter les formes. C’est une molécule naturellement présente dans la peau, les articulations, le cartilage et l’œil. Les injectables utilisés en médecine esthétique sont obtenus par des procédés biotechnologiques : des micro-organismes cultivés dans des fermenteurs en produisent naturellement. Il n’y a pas de risque d’allergie, car le produit de synthèse obtenu est identique à celui produit par le corps.

Plusieurs facteurs ont une influence sur la durée des résultats et l’effet volumateur. Les molécules d’AH sont liées entre elles par un agent réticulant, le plus souvent le BDDE (1,4 butanediol diglycidyl éther). Plus le degré de réticulation est élevé, plus l’effet sera long entre six à quinze mois selon les cas. Il est conseillé de renouveler une injection après neuf à douze mois. Il est alors possible d’en réinjecter moins que la première fois, puisqu’il en subsiste encore une petite quantité. La taille des particules permet de modifier la dispersibilité du produit dans les différentes couches de la peau. Plus la particule est grande, plus on obtient un effet volumateur important.

L’acide hyaluronique est fluide. Il se place et s’intégre facilement dans la zone traitée. Grâce à sa texture souple qui le rend très malléable, le médecin peut masser l’AH pour le mettre bien en place, sans que cela soit douloureux pour le patient.

Hydroxylapatite de calcium : Radiesse Merz

Le Radiesse, un produit totalement résorbable, est un implant injectable composé de microsphères d’hydroxylapatite de calcium (CaHA) d’origine synthétique suspendues dans un gel porteur de carboxyméthylcellulose sodique. Son volume est d’environ 30 % de CaHA et de 70 % de gel porteur. Les microsphères de CaHA sont semblables aux minéraux naturellement présents dans les os et les dents. Elles se dégradent naturellement en ions de phosphate et de calcium, lesquels sont ensuite métabolisés par le corps. Il n’y a aucun risque de rejet ou d’allergie. Au fil du temps, le gel est absorbé et des fibroblastes apparaissent. Le processus de néocollagenèse qui est ainsi enclenché stimule la croissance graduelle du collagène du patient. Le résultat est visible immédiatement XXXXX. Les effets de l’injection de Radiesse durent de dix à quatorze mois. Elle comble les rides profondes et reconstitue un tissu cutané plus dense, ce qui a pour effet de raffermir la peau.

Acide L-Polylactique : Sculptra

SCULPTRA est un implant injectable contenant des microparticules d’acide L-polylactique, un polymère synthétique, biocompatible et biodégradable de la famille des alpha-hydroxy-acides, qui sont utilisés depuis plus de 20 ans pour la fabrication des fils de suture chirurgicale. L’acide L-polylactique stimule en profondeur la synthèse naturelle de collagène et agit sur les couches profondes de la peau pour restaurer les volumes perdus au fil de l’âge. L’emploi de SCULPTRA est indiqué dans la correction des dépressions cutanées importantes liées à la perte de masse graisseuse au niveau du visage (lipoatrophie). SCULPTRA est destiné à un usage sous-cutané ou intradermique profond. Les injections superficielles doivent être évitées, afin de prévenir la formation précoce de papules ou de nodules au point d’injection, laquelle pourrait être indicatrice de mauvaises techniques d’injection. Le résultat antivieillissement n’est pas immédiat ; il apparaît seulement après 2 à 3 mois environ. Les effets de l’acide polylactique durent 2 ans, au maximum.

Polycaprolactone : Ellansé

Ellansé est un injectable à résorption lente destiné au comblement des rides et au traitement des pertes de volume du visage grâce à la stimulation du collagène de la peau. Il est composé à 70 % d’un gel de carboxyméthylcellulose (CMC) et de 30 % de microsphères de polycaprolactone (PCL).

Le polycaprolactone (PCL) est un polymère compatible avec les tissus biologiques qui apporte un effet de comblement immédiat par le volume injecté et stimule la production d’un nouveau collagène par l’organisme. Les microsphères ont de 25 à 50 microns de diamètre, elles sont lisses, souples et totalement résorbables. Le polycaprolactone est connu depuis plus de trente ans et intervient dans la composition de très nombreux dispositifs médicaux approuvés par la FDA américaine (sutures chirurgicales, adjuvants à la cicatrisation, chirurgie orthopédique et cardio-vasculaire, etc.).

Ellansé, entièrement résorbable et sans composé toxique pour l’organisme, offre l’avantage d’un résultat stable dans le temps, jusqu’à 2 ans et plus. Il n’y a donc aucun risque d’allergie ou de rejet.

Les injections de produits de comblement doivent répondre à vos attentes, à la qualité de votre peau et doivent respecter la structure même de votre visage. Le ou la patient(e) ne doit pas minimiser l’expertise du praticien nécessaire dans ce domaine, pour obtenir des résultats d’aspect naturels, en toute sécurité.

La qualité des produits injectés est également extrêmement importante : tolérance, efficacité, sécurité et durabilité doivent être de mise pour ces différents produits. Au cabinet, nous n’utilisons que des produits de comblement reconnus pour leur efficacité et leur innocuité (Restylane Galderma, Belotero Merz, Radiesse Merz, Ellansé …). Tous sont agrées par la FDA (Food and Drug Administration) et ont obtenu le marquage CE. Leurs résultats ainsi que leur non-dangerosité sont appuyés par de nombreuses études cliniques, ce qui constitue un atout majeur, comparé aux produits ne détenant que des homologations européennes.