Rosacée

La rosacée est une inflammation chronique de la peau courante qui touche notamment les vaisseaux sanguins. Les causes exactes de la rosacée sont encore inconnues. Cependant, des facteurs favorisants et aggravants peuvent déclencher une poussée.

La rosacée touche préférentiellement le visage, essentiellement dans sa partie centrale (front, nez, joues, menton). Elle se manifeste par une atteinte des vaisseaux sanguins qui entraîne des rougeurs diffuses occasionnelles ou persistantes (érythrose) et des vaisseaux de plus grande taille, isolés (couperose). Elle peut aussi générer diverses lésions cutanées (papules et pustules) ressemblant à des boutons d’acné. Enfin, elle affecte parfois les yeux.

Les personnes concernées sont âgées de 30 à 60 ans. Des formes plus précoces de la maladie existent, mais cette affection est rare chez l’enfant.

Selon les signes cliniques de la rosacée, le traitement varie. La prise par voie orale (cyclines) et l’application par voie locale (métronidazole) des antibiotiques diminue les papules et les pustules caractéristiques de cette affection. L’isotrétinoïne systémique peut être envisagée dans des cas de rosacée difficile et résistante aux traitements classiques. Quant aux lasers (laser colorant pulsé, KTP), ils permettent d’atténuer l’érythrose et la couperose.

 Les traitements de la rosacée permettent de diminuer les symptômes, d’espacer les poussées et de mieux contrôler l’évolution de la maladie. Cependant, ils ne permettent pas une guérison définitive.

 Dans tous les cas, le traitement repose d’abord sur des mesures hygiéno-diététiques et l’élimination des facteurs déclenchants et aggravants.